Envisager l’acquisition d’un chien ou d’un chat doit être un acte réfléchi. Au-delà du "look", il convient de prendre en compte certains critères afin de trouver le compagnon qui va nous correspondre.

Publicité

"Dis-moi qui tu es, je te dirais quel chien ou chat est fait pour toi". C’est cet adage, s’il existait, qui serait le mieux approprié pour bien choisir son futur compagnon.

On ne vit pas de la même façon avec un chat qu’avec un chien dit de compagnie (chihuahua, Cavalier King Charles, bichon…), un chien de berger, un molosse ou bien encore un chien créé au départ pour la chasse (labrador, golden, braque de Weimar).

Prendre en compte le caractère
Le caractère de l’animal est un des critères à prendre en considération. Eduquer un chat demande moins de "connaissances" - même si certains ne sont pas dépourvus de tempérament ! - que pour certains chiens, qui ne se destinent pas aux néophytes. Il faut alors parfois avoir recours à l’aide de spécialistes en club d’éducation canine.

Selon ce que l’on attend de la vie aux côtés d’un chien, il faut éviter ceux dont on n’aurait pas la maîtrise, comme les "tornades". Et ce ne sont pas toujours les plus imposants en taille ! Le Jack Russel Terrier est un de ces exemples. Certes de petit gabarit, il cache bien son jeu. C’est le genre de chien "remuant" et qui a un besoin impétueux de vider son trop plein d’énergie. Sans quoi son maître irait au devant de bien des déboires.

Les maîtres sportifs à la recherche d’un chien les accompagnant dans leur jogging devront éviter les chiens à face aplatie comme le bulldog anglais, voire le bouledogue français, qui ne supportent pas de longs efforts.

Chat en ville, chien à la campagne ?
Un chat va demander moins d’attention qu’un chien, notamment du point de vue des sorties. Pour autant, il faudra aussi lui consacrer du temps, jouer avec lui, changer et nettoyer régulièrement sa litière, etc.

Le chat, animal territorial, peut tout à fait vivre en intérieur. Pour ce qui est du chien, à l’exception de certaines races, tous peuvent vivre en milieu citadin dès lors qu’ils pourront se dépenser à leur guise. Même si cela demande parfois des concessions.

Des besoins à prendre en compte
Il faut ensuite se renseigner sur les besoins de l’animal, notamment l’entretien (rythme des brossages imposé par la nature du poil) afin que cela ne soit pas vécu comme une contrainte.

Il faudra également évaluer le budget annuel. Parmi les postes de dépenses, celui de l’alimentation, car on ne nourrit pas un chat comme un yorkshire terrier ou un dogue allemand.

Evaluer le budget santé
En terme de santé également : antiparasitaires, vermifuges, produits d’entretien courant (shampoings, etc.), rappel de vaccins… il faut aussi pouvoir faire face le cas échéant à certains actes vétérinaires ou maladies chroniques dont le coût peut rapidement s’avérer élevé. Il est désormais possible de prendre une assurance santé animale pour son chien ou son chat. Cela permet de faire face alors à l’imprévu.

Si le futur maître fait appel à un professionnel (éleveur), voire même à un refuge, on devrait pouvoir lui dire clairement si le choix de tel ou tel type d’animal va correspondre à son mode de vie.
L’achat coup de cœur ou coup de tête conduit trop souvent encore à l’abandon. On estime à 100 000 le nombre de chiens et chats délaissés chaque année, dont 80 % à l’approche des vacances.

© 123RF Banque d'images

Ailleurs sur le web

les derniers articles Animaux

Publiez votre commentaire

Publicité